Comment brosser son chat ?
19 novembre 2018
Offrez à votre chien un repas frais et sain pour sa santé
5 décembre 2018

Comment réduire ses déchets organiques en adoptant des poules ?

Composées en majeure partie de déchets organiques, les ordures ménagères posent un léger souci de collecte. Certaines localités incitent leurs habitants à élever des poules afin de résoudre ce problème. Mais en quoi l’élevage de ces oiseaux peut-il remédier au problème d’ordure ménagère ?

Pourquoi adopter des poules ?

Avant tout, il faut savoir que les poules peuvent faire disparaître jusqu’à 150 kg de déchets organiques par an. Pour un ménage de 4 personnes, deux poules adoptées valent effectivement une réduction d’un tiers d’ordure à traiter. Ce qui signifie également moins de temps perdu à sortir la poubelle et plus de temps pour soi.

Omnivores, ces espèces d’oiseaux mangent presque tout ce que l’être humain consomme et plus encore. Les épluchures de légumes, les peaux de fruit, les pains trop secs voire les restes de votre repas peuvent aller dans le poulailler et servir de nourriture.

En plus de réduire le contenu de la poubelle, les poules peuvent donner des œufs, s’il s’agit d’une race pondeuse. Ainsi, vous faites des économies sur l’achat des œufs, sans trop dépenser pour sa nourriture.

Adopter des poules : bénéfique pour la municipalité

Si certaines municipalités encouragent leurs habitants à adopter des poules, d’autres donnent au minimum deux de ces oiseaux aux foyers désireux de participer au projet. Les bienfaits de l’élevage de poules restent inestimables pour la commune.

Plus du quart des poubelles municipales sont remplies des déchets organiques et le ramassage de ces ordures ménagères coût également cher. En adoptant des poules, chaque foyer participe à la réduction de la dépense communale et apporte sa contribution pour la prospérité de sa ville.

Outre la réduction de la pollution de l’air, cette implication permet à la cité d’affecter le budget dans l’entretien ou la construction d’autres biens communs.

Comment les nourrir ?

Quelle que soit la race que vous choisissez : pondeuse ou ornementale, à plumes bouffantes ou lisses, rousses, blanches ou encore brunes, les poules restent omnivores. Vous n’avez plus besoin de jeter ce que vous ne mangez pas.

De l’épluchure de légumes à la peau de banane en passant par les plats cuisinés, tout ce qui sort de votre cuisine peut être picoté et recyclé en matière organique.

Cependant, certaines nourritures ne conviennent pas à cet animal recycleur. Parmi ces aliments figurent les agrumes, la pomme de terre crue, les poireaux et le céleri.

Adopter des poules c’est veiller à leur bien-être

Chaque famille s’engage à respecter le droit des animaux incluant son bien-être, avant de procéder à l’adoption. Pour mieux nourrir votre poule, il est nécessaire de compléter sa ration journalière avec une petite quantité de céréales. Comme tout autre être vivant, elle requiert de la vitamine et d’autres éléments nécessaires à sa santé.

Manger en quantité suffisante contribue au bien-être de cette espèce d’oiseaux. Afin de vous en assurer, pensez à vous renseigner sur les poulaillers et accessoires pour poules.
Nettoyer le poulailler permet à votre animal recycleur de vivre dans un environnement propre et sain.

Adopter des poules en ville ?

Vous habitez en centre-ville, vous souhaitez adopter des poules, mais vous vous demandez si c’est possible. Avec un peu de volonté, votre projet peut se réaliser !

La construction d’un poulailler ne nécessite pas un très grand espace, un petit jardin suffit à l’installer. Si dans un abri en dur, une poule requiert 0,5 m², dans un parcours : 5m² de surface suffit pour qu’elle puisse gambader. Avec un poulailler pas cher, une terrasse s’apprête également à cet élevage, bien que ce ne soit pas l’endroit idéal.

Adoption des poules et pollution du voisinage

Gênante, la pollution du sol et de l’air s’arrange avec l’adoption des sols végétalisés. Afin d’éviter de problèmes avec le voisinage, il est conseillé de procéder à un entretien rigoureux et périodique du poulailler.

Il vous faut également trouver du sable et de la paille, éléments nécessaires au bien-être de l’animal. Le choix de la race intervient également dans la salubrité sonore et olfactive du voisinage. Les coqs ne conviennent pas à un élevage urbain !

Vivre à côté des poules, bénéfiques pour la famille ?

Bien que cela semble assez difficile à accepter, adopter des poules ne signifie pas forcément mal vivre. Comme tout autre animal de compagnie, la poule apprécie la présence d’un humain et peut être très bien accueillie par les enfants.

Par ailleurs, aller nourrir ces oiseaux dans les poulaillers se transforme en un moment ludique pour les tout petits et un instant de partage pour toute la famille. Rien de mieux pour tisser un lien familial solide !

En adoptant les poules, vous apprenez à vos enfants à mettre la main dans les pâtes. Souvent attirés par les petits animaux, ils adorent participer à l’élevage et tout ce qui touche, de près ou de loin, aux poules.